Biography

pour me contacter :

contact@gabrieldelmas.com

mon instagram : @gabrieldelmas

 

Parcours

Je peux commencer un tableau avec une sensation qui me vient, des formes que j’ai envie de voir ensemble sur le support, une vision rapide de ce que je veux peindre à partir de quelques premiers éléments. Il y a une certaine urgence, pour moi, dans le début d’une peinture. La vision évolue avec ces taches nées du hasard, de l’accident, de premiers jets instinctifs. Je sais que le tableau va partir dans une nouvelle direction. La confrontation du sensible, de l’imagination, avec la matière crée le tableau. Le tableau se transforme à chaque séance de travail.

Je peins rapidement, mais sur un temps long. Les pauses durent parfois plusieurs jours ou plusieurs semaines, pour retrouver avec suffisamment de distance le sentiment qui est à l’origine du tableau.

Je sais que chaque tableau est déjà achevé dans ma tête, dès son commencement. Même si je n’en ai pas une image préconçue. Chaque avancement me le fait reconnaître un peu plus. Ce n’est pas par la pensée, l’esprit ou la méthode qu’il naît dans la matière, qu’il revient à lui, mais par des explorations sensibles. Il me semble qu’il faut creuser toujours davantage pour retrouver l’empreinte de cette image dans ma mémoire. Je dois matérialiser, par la peinture, cette image qui habite en moi et que je ne reconnais qu’à son accomplissement.

La figure humaine a une place prépondérante dans mon travail: la figure et le corps, la chair et ses mouvements. Les images qui m’obsèdent sont des impressions fortes qu’il faut matérialiser sur la toile.

Depuis l’enfance, je dessine dans les musées, entraîné par mon père qui me pousse aussi à faire des portraits, et à recommencer, autant de fois que nécessaire. Après le baccalauréat, je suis les cours de modèle vivant aux Beaux-Arts de Toulouse ainsi qu’à l’Université de Lettres, mais c’est Luc Peltriaux, à l’Académie de Dessin, qui m’apprend le dessin académique et la grammaire du dessin. Je suis plusieurs apprentissages comme celui de restaurateur de tableau à l’Atelier d’Assalit. J’en garde l’amour du travail sur chevalet, du savoir-faire technique, et la connaissance des produits. En 1995, j’entre à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs à Paris. Je partage mon temps entre la découverte de l’interactivité et du multimedia, et la section peinture. Je retiens, entre autres, de ces années, les cours de dessin et de sculpture de Charles Auffret, ceux de peinture de Pascal Vinardel, la gravure avec Denis Pouppeville et l’anatomie artistique de Jean-François Debord à l’Ecole Nationale Supérieure des Beaux Arts. Mes professeurs de multimedia sont Henri Foucault, Patrick Fleury, Alain Moreau et Dominique Belloir. Ma passion pour l’anatomie me pousse jusque dans les salles de dissection, et dans les musées d’histoire naturelle, où je remplis des carnets, entre les cours.

Je débute ma carrière artistique par de l’art vidéo, des illustrations anatomiques et des photographies pour les éditions Viviane Hamy. Passionné par le dessin, je réalise quelques livres graphiques. Dessiner ces albums me permet d’approfondir à la fois mon expression dessinée et mon univers artistique. Ces livres sombres et grotesques sont aussi bien influencés par Bosch, Goya, Rops ou Redon que par Corben, Druillet ou Freida. Je crée aussi des vidéos, des sculptures sonores, et des poèmes. Mes dessins et peintures, qu’ils soient plutôt réalistes ou plus expressionnistes, se distinguent par leurs mouvements, leurs désordres et leurs formes complexes. La révolte, l’errance métaphysique, la contemplation, le mystère, les labyrinthes de l’esprit, le romantisme noir, le grotesque, l’absurde, l’ivresse sacrée, ou les dédoublements de personnalité sont les principaux thèmes de mes oeuvres.

Pour moi, le dessin et la peinture dépendent du corps et de son rapport à la matière. Je vis depuis mon enfance avec des ordinateurs et j’aime m’amuser avec la console unix, trafiquer le html, css et flash. Mais mon véritable violon d’Ingres consiste à enregistrer des boucles de drone à la guitare électrique ou avec des synthétiseurs. Vous aurez sur la page « Publications » un aperçu de ce que j’ai fait et que je ne ferai plus, ou de ce qu’il m’arrive de faire quand je ne peins pas.

Education & Diplômes:

+ Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs
+ Université de Lettres Modernes, Histoire de l’Art et Philosophie de l’Art
+ Restauration de tableaux (Atelier d’Assalit)
+ Académie de Dessin (Peltriaux)

Livres graphiques principaux:

+ Xuwwuu (Hollow Press, 2016)
+ Nefas Negator (666666, 2016)
+ Seigneur Venin (Quadrants 2011) – entretien avec Sébastien Moig au sujet de « Seigneur Venin »
+ Vorax (Quadrants, 2010)
+ Grangousiers (Carabas Révolution, 2005), Largemouths (Hollow Press, 2015)
+ Vampyr (Carabas, 2004)

Entretiens :

+ Entretien en trois parties avec Christophe Poot sur le site du9

 

GABRIEL DELMAS (Hollow Press Bio)

Gabriel Delmas (born in 1973) is a contemporary artist whose work is in perpetual metamorphosis. He refuses the boundaries between arts and intervenes in many media: painting, etching, video, photography, installations, comics, illustration, writing, graphism…
He learned drawing with his father practicing in the museums of Antiquities, and the color, variations of light in landscapes, with his grandfather, in the South of France where Cézanne, Matisse, Renoir, Dunoyer de Segonzac are often mentionned. As a teenager, he began to practice painting, influenced by the expressionism of Chaîm Soutine. He takes the habit of living by night, making graffitis or walking through suburban areas to write under orange light. He wants to be a painter and a poet.He spends his days reading poetry and writing.
In addition to his studies at the University in Modern Literature, Art History, and Philosophy of Art, he follows drawing classes at the Académie de Dessin and at Ecole des Beaux-Arts. He also learns the pictorial techniques in various workshops, including a workshop of painting restoration. Then, he enters the École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs in Paris where his favourite disciplines are painting, drawing, etching, photography, and video. He enrols in a post-graduation program in interactivity and at the same time, he begins his professional career as an Illustrator for anatomy charts and as a graphic designer for publishing houses. He haunts the natural history museums and their storerooms as well as the museums of Anatomy and dissection rooms. There, he fills his notebooks with drawings. He also creates works of video Art, photographs, art CD-ROMs (« Disparitions ») and paintings. His video installation « X-infestation » runs in France, then in Europe and Asia. Viviane Hamy asks him to take photos for some covers of novels she publishes. For the creation of the book-object “Je crache sur le Christ inné” (Abstèmes & Bobance Editions),
after unpublished poetry by Antonin Artaud, he makes an engraving on wood and several drawings. An exhibition of his works takes place at the gallery La Hune Brenner in 2001.
Strongly influenced by métal hurlant, and fascinated by Corben, Liberatore, or Druillet, he decides to draw comic books. From then, he’ll constantly keep on developing his unconventional vision of this artistic medium, based on an instinctive narrative. With its punk, metal or Gothic atmosphere, his first book, “Le Psychopompe” is published by Éditions Delcourt (2002). It’s a free work, at the crossroads of comics and underground francophone graphic novels, taking over the legacy of the counterculture in a dark and poetic manner. Le psychopompe becomes a cult album for fans of Satanism and vampirism. With Vampyr Draco Maleficus Imperator (Tournon, 2004), he uses his experimental video experience to bring forward a free narrative and strong rhythm breaks.
Hailed by comics critics, his work is recognized by many artists. In February 2005, Tournon publishes Le Mouton-chien manchot, a macabre and burlesque black-and-white tale. Then he takes an even more experimental path with Grangousiers (Tournon 2005), a huge and silent 672-pages book. He also collaborates with various authors (Patrick Pion, Robin Recht, Yacine Elghorri, Joseph Lacroix, David Calvo) or editors : Les Humanoïdes Associés, Delcourt, Tournon, Quadrants… In 2005, in Essaouira, Morocco, he writes a long poem in prose entitled « the Kingdom of heaven » in a room on the roof of the Beaurivage hotel. It will be published as a blog on internet.
Provocative and ironic, he often chooses not to follow the trends, and to maintain his independence (Orycteropus, 2006). Some graphics books are distributed in the street in the form of photocopies. Others are published online. “Ils sont parmi nous », a combination of photographs and strange texts, is his first collection of poems (Tournon, 2008). He writes a fantastic fairy tale ‘Alianore’ for film Director Victor Jacquier (published by Les Presses Littéraires 2010, under the pseudonym Gabriel Bassian). He then creates his rock band « Elagabal » where he composes and plays the electric guitar. The first album ‘Entheogenic Electromuses’ reveals a down tempo, dark and psychedelic music.
Then follow two major graphic novels: ‘Vorax’ (written by David Calvo) and “Seigneur Venin” (under the latinate pseudonym Gabbarel Dalmatius). He spends his days reading, learning computer langages, passionate by the networks and linux. In 2015, he decided to learn sanskrit.
Today, he focuses mainly on his work as a painter.